Lettre aux habitants

Publié le par Isabelle BUAT

Je vous ai sollicité voilà un mois pour recueillir vos suggestions et ainsi ouvrir un espace participatif.


L’équipe que je constitue a la volonté d’apporter plus de transparence sur le fonctionnement de notre commune, permettant à chacun de s’exprimer, d’étoffer notre étude et ainsi garantir un résultat partagé.


Je remercie les Melléens (ennes) qui ont déjà répondu à mon appel et invite les autres à nous accompagner dans cette réflexion collective afin de construire un programme qui ne soit pas imposé mais l’émanation d’un travail commun.


Déjà, la variété et la qualité de vos réponses, riches d’enseignements, montrent votre attachement à notre commune.

J’EN AI TIRÉ LES ENSEIGNEMENTS SUIVANTS :

> Notre commune a besoin de sérénité, d’apaisement, de dialogue et que chacun soit respecté et écouté. L’image de Mellé doit être réinventée et chaque habitant se sentir considéré. Le débat doit avoir cours et la contradiction nourrir notre réflexion. Tout élu a le droit de délibérer dans la dignité et la tolérance.


> Je connais l’attachement des Melléens (ennes) à leurs services publics et nombre des personnes consultées partagent, aujourd’hui, un sentiment de dégradation de l’action de ces services. Le CCAS fermera ses portes à la fin de cette année. Notre mairie n’est plus ouverte au public que 12 heures par semaine, sans compter les « fermetures exceptionnelles » nombreuses et régulières et aucune permanence d’élus. Cette détérioration du service public engendre un sentiment d’isolement et d’abandon.


> Beaucoup de vos réponses ont également fait ressortir votre attachement à notre commune, son rayonnement, son patrimoine. Les élus sont les dépositaires du patrimoine de la commune et à ce titre, doivent veiller à sa préservation. Vous êtes nombreux à avoir été déçus de la vente du site de la Beurrière au prix de 60 000 €, et ce, 3 mois seulement après son inauguration et alors même que l’investissement venait de coûter 720 000 € à la collectivité. Si j’ai esté en justice pour que la commune récupère ce site, c’est parce qu’il s’agit de notre mémoire collective. C’est notre patrimoine à tous, riche des techniques de travail, d’histoires de Melléens et des paysages dessinés par la carrière. Ce site nous lie à notre histoire et doit être transmis aux générations futures comme le témoignage d’une époque. Il représente aussi un exceptionnel facteur d’attractivité. Comme beaucoup d’entre vous, je regrette qu’aujourd’hui, bien qu’il soit redevenu propriété communale, il demeure dans cet état d’abandon et barricadé.

Photos de la beurrière AVANT et APRES la vente du 20 juillet 2015Photos de la beurrière AVANT et APRES la vente du 20 juillet 2015
Photos de la beurrière AVANT et APRES la vente du 20 juillet 2015

Photos de la beurrière AVANT et APRES la vente du 20 juillet 2015

> Notre commune rassemble nombre de professionnels, artisans, entrepreneurs qui constituent un atout  essentiel pour notre vie locale. Ce tissu économique doit être accompagné et valorisé car cette économie de proximité est irremplaçable et plusieurs d’entre vous souhaitent engager une réflexion pour protéger ces savoir-faire.


> Certains déplorent la dégradation de nos chemins communaux de plus en plus étroits et envahis de végétation, mais nous nous réjouissons cependant, qu’en cette période pré-électorale, la municipalité ait engagé quelques travaux de voierie dans le centre bourg.
Quant à la sécurisation de notre commune, visiblement, l’installation des ralentisseurs ne fait pas l’unanimité. Les riverains n’ont jamais été associés à ce projet, d’où aujourd’hui, des mécontentements liés à leurs nuisances.

Nos routes communales mal entretenues dans nos campagnes et les ralentisseurs polémiques dans le bourgNos routes communales mal entretenues dans nos campagnes et les ralentisseurs polémiques dans le bourg

Nos routes communales mal entretenues dans nos campagnes et les ralentisseurs polémiques dans le bourg

> Nous sommes tristes, depuis 2 ans, de ne plus entendre ni cris ni rires d’enfants dans la cour de notre école. Aussi comme vous, je souhaite une réflexion collective sur notre politique jeunesse : la famille, leurs attentes, l’éducation, les loisirs, la prévention, mais aussi restaurer le lien avec nos anciens… car une commune se doit de fédérer toutes les générations autour de projets et moments festifs afin d’apaiser l’isolement et développer le « bien vivre ensemble ».

Le "terrain de jeux" de nos jeunes et notre ancienne écoleLe "terrain de jeux" de nos jeunes et notre ancienne école

Le "terrain de jeux" de nos jeunes et notre ancienne école

Enfin, j’ai constaté que pour nombre d’entre vous les finances communales étaient au premier plan de vos préoccupations. Nos finances se sont considérablement dégradées passant de  + 390 866 € (au 31/12/2015) à – 203 148 €* (au 31/12/2018). Soit un appauvrissement de 594 014 € en 3 ans. Aujourd’hui, la commune a dû renoncer à l’achat des bâtiments de l’école (délibération n° 2019.05.40 du 02 octobre 2019) et est dans l’impossibilité de solder une dette de 53 000 € qui date de 2015, choisissant de faire payer 80% de cette créance à la prochaine municipalité (délibération n° 2019.04.38 du 03 juillet 2019).


Quel héritage sera transmis à la prochaine municipalité ?
Nombre d’entre vous s’interrogent sur ce nouveau projet de médiathèque coworking dans ce contexte de finances dégradées…


C’est là un aperçu qui émane de nos premiers échanges.


Je vous propose de poursuivre cette réflexion en participant à ce projet enthousiaste qui doit rassembler tous ceux et celles qui souhaitent retrouver une commune apaisée, consensuelle, où la démocratie et l’intérêt général doivent reprendre leur droit, en nous rejoignant. Alors,
« écrivons l’avenir de Mellé ensemble ! ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article